Rodrigo BRAGA

Né à Manaus (Amazonie, Brésil) en 1976, Rodrigo Braga est diplômé́ des Beaux-Arts à l’UFPE (Recife, nord-est du Brésil, 2002). Il expose depuis 1999 et a fait l’objet de plus d’une trentaine d’expositions au Brésil et à l’étranger. Il a reçu quelques-uns des prix d’art contemporain les plus importants dans son pays, tels que le PIPA Prix 2012, et le Prix des talents émergents du Musée d’art de São Paulo – MASP 2013.

En 2012, il participe à la 30e Biennale internationale de São Paulo, et un an plus tard il présente « Tonus » au Cinéma du MOMA PS1 à New York. En 2016, Lauréat de Prix SAM Art Projects, il expose au Palais de Tokyo, (Prix SAM Art Projects), Paris

Le parcours visuel de l’artiste brésilien Rodrigo Braga est intimement lié aux  écosystèmes naturels qu’il investit. Longtemps inscrit dans la topographie singulière de son pays d’origine, il s’est plus récemment décentré en intégrant une diversité d’environnements géographiques.

Ses images mettent en scène le corps à corps intime auquel se livrent sans relâche l’homme et la nature. Car c’est à la question centrale de la lutte entre l’espèce humaine et son environnement naturel, que se confronte Braga depuis son entrée sur la scène artistique brésilienne.

Qu’est ce qui nous distingue en tant qu’être biologique ? Quelles relations entretenons-nous avec le monde animal, végétal, minéral ou aquatique ?  Jusqu’où nos pulsions prédatrices peuvent-elles nous conduire ?

Autant de questions qui ont gagné en acuité au cours de la dernière décennie du fait de la multiplication des désordres engendrés par l’activité humaine, et le passage à l’ère ‘Anthropocène’, mettant au défi nos capacités d’anticipation, de contrôle et de résilience face aux écosystèmes existants.

C’est vers une pratique performative, que l’artiste s’est naturellement tourné.  En s’engageant dans une confrontation physique avec un environnement naturel (animal, végétal, minéral, aquatique), Braga donne à voir et ressentir l’expérience de cette lutte, avec une intensité toute particulière.

Tour à tour biologiste, naturaliste, géologue, archéologue, anthropologue, chaman, Braga sait puiser dans ses origines, son histoire personnelle, et l’inconscient collectif, les symboles et archétypes qui vont conférer à la documentation de ses actions un impact puissant.

Quand on se penche sur le parcours rétrospectif de l’artiste on est frappé par la richesse de sa production, le nombre d’expositions et de prix dont il a fait l’objet, et la cohérence d’un parcours sans concession.

Très marqué par la génération d’artistes brésilien signataires du Manifeste néo-concret, comme Lygia Clarck et ses « sensorial objects », ou Hélio Oiticica et ses expériences autour du corps, Braga s’inscrit dans le désir de porter une approche de l’art plus organique, émotionnelle et inclusive.